Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Accords aériens | Page d'accueil | C'est Léonard qu'on assassine ! »

mardi, 14 mars 2006

Nouvelle sidérante

Nouvelle sidérante

 

Figurez-vous que l’univers a peut-être la forme d’un ballon de football !
“Des scientifiques ont émis l'hypothèse que l'univers serait clos, sphérique et constitué de plaques pentagonales attachées les unes aux autres... comme un ballon de football”. J’ai appris ça l’autre jour et ça m’a perturbé.

Ça ne vous fait rien à vous de vous retrouver dans un énorme ballon de foot ? Ça se trouve, il peut se dégonfler ou éclater à tout moment !
Je ne comprends rien, ni au football, ni à l’astrophysique, mais je vais tout vous raconter.

Alors comment il a fait le gars pour nous trouver un truc pareil ?
Le gars, c’est un mathématicien américain : Jeffrey Weeks. Il a épluché des données astronomiques fournies par le satellite WMAP de la Nasa, qui explore le "bruit de fond" du cosmos.
(Ah bon ? Parce qu’il y a du ramdam là-haut ?)
En fait, le "bruit de fond", ça signifie “les résidus de radiations du Big Bang”. Vous voyez le genre ! Weeks et son copain, l'astrophysicien français Jean-Paul Luminet, ils remarquent un truc qui m’avait complètement échappé : “les creux et les bosses des résidus du Big Bang disparaissent presque entièrement”. Alors que, vous vous en doutiez, “ ces grumeaux devraient être de toutes les tailles possibles et imaginables. Autrement dit : une infinité de tailles possibles”. (J’en vois trois ou quatre dans le fond qui ne suivent pas !) Et là, Euréka ! Weeks et Luminet (les Rolls et Royce de la cosmologie) ils se disent que “l'Univers n’est tout simplement pas assez grand pour abriter les "grumeaux" les plus gros”. C.Q.F.D.

Bon sang mais c’est bien sûr !
Donc l’univers est fini et doit faire dans les 70 milliards d'années-lumière d'une "extrémité" à l'autre. Évidemment ça paraît grand quand on vit dans un trois pièces-cuisine, mais “c’est considérablement plus petit qu'un cosmos infini”. Autant être franc avec vous, même en relisant douze fois l’article je suis à des années lumières d’y comprendre quoi que ce soit. Le trou noir.
J’ai retenu qu’il y avait des grumeaux dans la sauce cosmique (véridique !), des creux et des bosses dans les micro-ondes du Big Bang (allô Darty !) et qu'un vaisseau spatial ne risquerait jamais de heurter le "bord" du cosmos.
Ouf, là ça m’a plutôt rassuré dans mes projets de voyages intersidéraux.

Donc, bien qu’il y ait des “grumeaux” dans le cosmos, l’univers n’a pas la forme d’une crêpe mais celle d’un ballon de football. Essayez de vous en souvenir. Pour alimenter la conversation c’est quand même autre chose que l’augmentation du prix des cigarettes ou les inondations dans le Sud de France.

Moi je veux bien qu’il ressemble à un ballon de foot l’univers, si ça peut faire plaisir à messieurs Weeks et Luminet.
Mais alors que fait l’arbitre ? Qu’attend-t-il pour distribuer des cartons rouges ? Et quand sifflera-t-il la fin de la partie ?

Jean-Pierre Dubois

Publié dans Chroniques | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | | Pin it! | | Dubois Jean-Pierre |

Les commentaires sont fermés.