Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Etymologie : esperluète | Page d'accueil | Pietàs d'hier et d'aujourd'hui »

mercredi, 29 janvier 2014

Figuration narrative

La Figuration narrative

La figuration narrative, renouveau de la figuration, trouve son plein sens en 1964 et 1965 lors de deux expositions-événements organisées par le critique d'art Gérald Gassiot-Talabot : “Mythologies quotidiennes” et “Figuration narrative”.

Elles critiquent la société de consommation et ses produits. Les artistes réagissent à l'hégémonie du pop art qui, depuis le début des années cinquante est perçu comme l'art impérialiste américain. Le pop art, un simple constat de la société de consommation, provoque le retour de la nouvelle figuration qui, elle, critique la société.

Les peintres “ont senti la nécessité de rendre compte d’une réalité quotidienne de plus en plus complexe et riche, qui mêlât les jeux de la cité, les objets sacrés d’une civilisation vouée au culte des biens de consommation, des gestes brutaux d’un ordre fondé sur la force et la ruse, le choc des signaux, des mouvements (...)” G.Gassiot-Talabot, 1964

Pour les artistes de la figuration narrative, "le tableau n'est plus un objet de contemplation mais un outil de communication. Le critère de lisibilité remplace le critère esthétique".

 

monory

Jacques Monory - Dreamtiger 2 - 1972

 

monory_meurtre18(68).jpg

Jacques Monory - Meurtre 18 - 1968

Meurtre N°1 accompagné d'un commentaire 

 

arroyo_stBernard(65).jpg

Eduardo Arroyo - Grand pas du Saint Bernard - 1965
Bernard Valette. Grand pas du Saint-Bernard d’Arroyo : le défi de l’interprétation.

  

rancillac_vache(1966).jpg

Bernard Rancillac - Sainte Mère la Vache - 1966

  

rancillac_silhouette(66).jpg

Bernard Rancillac - Enfin silhouette affinée jusqu'à la taille - 1966

"Mon travail consiste à faire dire aux photographies ce que je veux qu’elles disent, en les démontant. Il y a opposition de deux images. Il s’agit de rendre visible l’idée que la réalité est contradictoire. 
Dans les magazines, on regarde des publicités ou des reportages mondains et, à la page suivante, on voit des scènes de torture.
Le lecteur passe de l’un à l’autre, tout lui paraît vrai, exact et crédible."

 

figuration narrative,erro,telemaque,adami,rancillac,arroyo,klasen,monorycueco,aillaud,jacquet

Bernard RancillacBloody Comics - 1977 

  

rancillac_senegal-2000.jpg

 Bernard Rancillac - Sénégal - 2000

  

aillaud_bataille_riz(68).jpg

Gilles Aillaud - La bataille du riz - 1968

 

aillaud_cage_lions(1967).jpeg

Gilles Aillaud (1928-2005) - Cage aux lions - 1967

"L’homme n’est pas dans la cage sous la forme du singe mais le singe a été mis dans la cage par l’homme. C’est l’ambiguïté de cette relation qui m’occupe et l’étrangeté des lieux où s’opère cette séquestration silencieuse et impunie. Il me semble que c’est un peu le sort que la pensée fait subir à la pensée dans notre civilisation."

 

adami_yalta(76).JPG

Valério Adami - Yalta - 1976

 

figuration narrative,cueco,erro,telemaque,adami,rancillac,arroyo,klasen,monorycueco,aillaud,jacquet

Peter Klasen - Panoplie du désir - 1964

“Mon discours a toujours été vers les extrêmes pour être clairement compris. Cette brutalité du morcellement, du télescopage inattendu de corps, celui de la femme, premier sujet de la publicité, et de l’objet, souvent agressif... De là une cruauté qui sert la lisibilité et le discours que je m’étais donné. C’est-à-dire montrer une agressivité permanente et sous-jacente dans nos rapports, dans la société telle qu’elle a évolué”

 

figuration narrative,mythologies quotidienne,gérald gassiot-talabot,monory,rancillac

Peter Klasen - Vénus mécanique - 1979
Voir la galerie Vénus modernes

 

 klasen_tres_fragile(1987).jpg

Peter Klasen - Très fragile DB 21 S rouge - 1987

 

Telemaque_Banania(1964).jpg

Hervé Télémaque - Banania n°3 - 1964

 

Jacquet_alain_dejeuner(64).JPG

Alain Jacquet - Déjeuner (série camouflage) - 1964

 

erro-Stalingrad(1962).jpg

Erro - Stalingrad - 1962

 

figuration narrative,erro,telemaque,adami,rancillac,arroyo,klasen,monorycueco,aillaud,jacquet

Henri CuecoChiens qui sautent - 1994 

 

art,figuration narrative,cueco,erro,telemaque,adami,rancillac,arroyo,klasen,monorycueco,aillaud,jacquet

Gérard FromangerAu Printemps ou la vie à l'envers - 1972 

 

figuration narrative,mythologies quotidienne,gérald gassiot-talabot,monory,rancillac

Gilles Aillaud, Eduardo Arroyo et Antonio Recalcati 
Vivre et laisser mourir ou la fin tragique de Marcel Duchamp - 1965
Huile sur toile, série de 8 tableaux, 162 x 114 cm et 162 x 130 cm 

“Les premiers, nous avons compris le danger idéologique de Duchamp...
J’ai tout de suite su ce qu’il allait advenir quand j’ai lu une enquête dans une revue qui s’appelait Arts et Spectacles. On y demandait qui était le plus important entre Duchamp et Picasso, et Duchamp a gagné.
Alors, j’ai compris que c’était fini, que c’était la porte ouverte à tout ce que je déteste : le marché officiel, le double marché, les œuvres destinées exclusivement au musée...
Tout ce que je déteste vient de là et c’est pour cela qu’il fallait l’assassiner.”
D’après les propos d’Arroyo, nov. 2007.

 

 

Bibliographie Figuration narrative

 

figuration narrative,mythologies quotidienne,gérald gassiot-talabot,monory,rancillac

Bande dessinée et figuration narrative - 1967
Exposition Musée des Arts Décoratifs

 

figuration narrative,mythologies quotidienne,gérald gassiot-talabot,monory,rancillac

La figuration narrative - Jean-Louis Pradel - 2000 - Hazan

"A rebours du processus moderniste, la figuration narrative réconcilie le quotidien le plus immédiat avec l'horizon mythique. A l'épanchement sentimental, aux impulsions gestuelles, au culte de la "petite sensation", aux complaisances matiéristes ou narcissiques, elle oppose une pratique picturale glacée et distanciée, ancrées aux exigences du dessin, de l'aplat et du cut up, pour redonner à la peinture les moyens de tenir tête au zapping généralisé et pour tenter d'y voir clair à nouveau ! Depuis près de quarante ans, elle occupe la scène d'une représentation largement désertée, afin de restaurer la subjectivité de l'artiste face à l'objectivité du monde, et le commerce des images mémorables contre l'aveuglement amnésique..." 
Jean-Louis Pradel 

 

figuration narrative,mythologies quotidienne,gérald gassiot-talabot,monory,rancillac

Figuration narrative Paris 1960-1972 - Exposition au Grand Palais - 2008 
Album de l'exposition par Anne Bergerot

 

Publié dans Art du XXe siècle | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : figuration narrative, mythologies quotidienne, gérald gassiot-talabot, monory, rancillac |  Facebook | | | | Pin it! | | Dubois Jean-Pierre |

Les commentaires sont fermés.