Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 28 mai 2005

Des cacahuètes et quelques noisettes

Des cacahuètes et quelques noisettes

 

medium_ecureuil.3.jpg

























 

 

 




Je ne sais pas vous, mais moi, voilà des années que j’ai la désagréable sensation de travailler pour gagner trois cacahuètes.
D’ailleurs, il n’y a pas que moi qui le dit. Selon une étude de CERC-Association, «Le niveau de vie des ménages qui ont leur salaire pour seul revenu, s’est effondré depuis 20 ans...».
Le pouvoir d’achat moyen n’a guère connu de progression depuis les années 70.
Comme quoi, le grand retour des « seventies » ne touche pas que la mode et la musique !
La classe moyenne c’est pile moi : moyen à peu près partout, et pas tellement de moyens.
Bref, entre Carlton et cartons.

Fort heureusement, quelques rares bonnes nouvelles viennent épisodiquement trouer de leurs scintillements euphorisants le sombre et pesant velours de nos quotidiens maussades.
Etes-vous au courant ? Les comptes qui le sont aussi peuvent être rémunérés.
Et qui saute le premier sur l’occasion ? ... c’est l'écureuil. Vous savez celui des Caisses d’épargne.
D’ailleurs l’aimable animal « épargnophile » annonce la couleur, en pleine page, dans les quotidiens.
L’œil pétillant, le sourire malicieux et beaucoup de panache, surtout dans la queue, il n’hésite pas le petit rongeur. Détournant le célèbre tableau de Delacroix, il prend carrément la place de notre Marianne nationale, brandissant le drapeau français sur les barricades. Gonflé le bestiau ! «14 avril 2005. Une banque française rémunère les comptes courants* dès le premier euro.» Alors là, bravo !

L’astérisque, elle dit, en tout petit, petit (ou sont passées mes lunettes ?) ... «Offre soumise à conditions, renseignez-vous dans votre agence.»
Alors, voyons voir cette rémunération : 0,5 % pour un solde jusqu’à 2500 €. (Ah zut, faut que mon compte soit positif !) Ainsi un compte créditeur de 2 000 € en moyenne (genre contribuable moyen) pendant une année donne droit à 7,30 € d’intérêts. Je lis la déception dans vos regards. Accrochez-vous à votre Prozac, ce n'est pas fini !
Ensuite, il faut retirer la contribution forfaitaire de 6 €, ce qui fait qu’il reste la somme rondelette de 1,30 € !
On frôle la mesquinerie !

Dis donc l’écureuil, t’as pas l’impression de nous rouler dans le Nutella ?
Tu ne serais pas du genre écureuil volant ?
C’est vrai que t’es d’un naturel à planquer et à compter tes noisettes. Alors, joue pas les héros sur les barricades.
Tu plis ton drapeau tricolore et tu retournes dans ta cage pédaler dans ta roue.
Quoi t’es pas un hamster ? Et alors, j' suis pas zoologue !

Moi c’est le genre de truc qui me pousserait volontiers à la taxidermie des sciuridés au pelage généralement roux, à la queue longue et en panache.

Ne manquez pas notre prochaine fiche recette : le vol-au-vent farci à l'écureuil sauce financière.


Jean-Pierre Dubois

 

Publié dans Chroniques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : caisse d'épargne |  Facebook | | | | Pin it! | | Dubois Jean-Pierre |