Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 25 mai 2014

Aujourd'hui

10 août : aujourd'hui c'est la Saint Laurent

Aujourd’hui, c’est la Saint Laurent, le saint patron des couturiers de luxe.
Quand ils ne pètent pas dans la soie, les Laurent peuvent œuvrer dans divers métiers comme cycliste mazamétain (Laurent Jalabert) ou chanteur frisottant (Laurent Voulzy).

De nombreux humoristes portent ce prénom : Laurent Ruquier, Laurent Baffie, Laurent Gerra, Laurent Fabius.
Toutefois parents, attention ! Les Laurent ont tendance à être anticyclones et à faire des dépressions tropicales, à l’instar de Laurent Romejko ou de Laurent Cabrol.

Laurent vient du latin laurus, laurier, feuillage dont on tressait des couronnes pour les vainqueurs avant de les mettre dans la daube provençale (les feuilles de lauriers pas les vainqueurs).
Un des plus célèbres Laurent, est Lorenzo di Piero de’ Medici, dit le Magnifique, ami des plombiers, protecteur des électriciens et des peintres en bâtiments, et mécène du club de tennis sur marbre de Florence.

Saint-Laurent est aussi le nom d’un fleuve du Canada et d’Amérique du Nord, nommé à l’origine rivière Cataracoui par les Iroquois qui étaient de gais Hurons. 
Lors de son premier voyage, Jacques Cartier prend ces Indiens emplumés pour des danseuses des Folies Bergères, ce qui suscitera quelques malentendus et échauffourées. Les Indiens voient rouge et lancent des pommes de terre sur l’explorateur qui les offre à son retour à Saint-Malo, à sa fiancée Joséphine Mousline.
Le 10 août 1535, Jacques Cartier rebaptise le fleuve « Saint-Laurent » en l’honneur de Laurent de Rome, avant-centre ballon d’or de l’équipe épiscopale de l’AS Vatican.

Le féminin de Laurent est Laurence. Beaucoup d’entre elles sont très connues comme Laurence d’Arabie qui a inventé la péninsule Arabique, Laurence Ferrari (dont le nom véritable est Laurence Volkswagen) et bien entendu Laurence Pernoud qui a écrit la célèbre série des livres “J’attends” : j’attends un enfant, j’attends Madeleine, j’attends à la porte du garage, …
Notons pour conclure qu’en Angleterre certains hommes s’appellent Laurence sans pour autant s’équiper de porte-jarretelles. 
 

Jean-Pierre Dubois

 

3468-foliesdebergere-orange_jpgoriginaljpg.jpeg

Sur les rives du Saint-Laurent, Jacques Cartier pose fièrement entouré par des Indiens Iroquois.

 

aujourd'hui,pub,actu pub,actualité publicité,pub contextuelles,leclerc,fête des mères

16 juin : aujourd'hui c'est la Fête des Pères

 Quand j'étais petit, au millénaire précédent, je feuilletais cet ouvrage. On y découvrait différents métiers exercés par les papas de l'époque. 

nos_papas_1954.jpg

Comme c'était le "bon temps", les trente glorieuses, presque tous les papas avaient du travail. Très peu étaient chômeurs, drag queens voire mères porteuses.


Le soir, je regardais mon papa travailler à la maison au milieu des feuilles de papier, de crayons, d'encres et de pinceaux.
Comme il était courageux et qu'il y avait beaucoup de travail, en plus de ses huit heures chez son patron, il travaillait chez lui, à son compte comme on disait autrefois.
Mon papa à moi, il était dessinateur typographe.
Il inventait des alphabets, dessinait des lettrages, créait des logos... et tout ça à la main.
Cela me rendait fier, et je le suis toujours.
Les yeux émerveillés, je me disais : quand je serai grand je ferai pareil. Je n'ai jamais fait exactement pareil, ni aussi bien, mais merci à lui car il m'a transmis l'amour de la lettre, du graphisme, de l'image et au delà, de la communication.


Pour la troisième année, je n'ai plus de papa à fêter.
Car mon papa, il fumait des Gauloises, sans filtre, paquet bleu, celles qui font bien tousser le matin au réveil. 

Mais même absent, il n'est jamais bien loin, mon papa, toujours prêt à me donner la main.

 

nos_papas2.jpg

Hommage à Roland Dubois

 

aujourd'hui,pub,actu pub,actualité publicité,pub contextuelles,leclerc,fête des mères

8 juin : aujourd'hui c'est la Saint-Médard

Et comme le dit le proverbe ruralo-météorologique : "S'il pleut à la Saint-Médard, Il pleut quarante jours plus tard." Moins connu : "S'il pleut à la Saint-Médard, le quart des biens est au hasard." Encore moins connu, je viens de l’inventer : "S'il pleut à la Saint-Médard, chez toi rentre dare-dare."

Saint-Médard alias Médard de Noyon (en latin Medardus) était un évêque Picard (c’est pourquoi il est le Saint patron des surgelès). Saint Thiriet, lui, fut excommunié pour avoir eu des rapports contre nature dans une chambre froide avec le Captain Igloo.
On représente le saint homme, la plupart du temps en imperméable, tenant à la main un parapluie. Beaucoup plus rarement avec une canne de golf recourbée avec laquelle il cherchait des crosses à ses collègues évêques.

Saint-Médard est né en 456, soit en 1536 avant Nabilla.
Il est le fils de Nectar (ou Nectarus) qui était livreur chez Nicolas (voir illustration).
Saint Médard est connu pour avoir manifesté une grande compassion pour les plus démunis dès sa plus tendre enfance.
Ainsi, il n’hésita pas lors d’un goûter à filer ses chocos BN à Childéric 1er qui devint plus tard capitaine de l’équipe de France de lancer d’hérétiques à la catapulte.
En 496, il assista à la performance de Clovis qui sauta du haut de la flèche de la cathédrale de Reims dans un tonneau de champagne devenant ainsi le premier roi chrétien vraiment Franc. C’est pas comme tous ces hypocrites qui nous gouvernent aujourd’hui.

Saint-Médard mourut noyé à Noyon en tentant de marcher sur l’eau alors qu’il était atteint d’une crise Hépato-gastro-entérologique (crise de foie).
Ses reliques furent transportées près de Soissons car il est mort dans la vase.

Jean-Pierre Dubois

 

aujourd'hui,pub,actu pub,actualité publicité,pub contextuelles,leclerc,fête des mères,norbert wiener,saint-médard


Nectarus, le père de Saint-Médard
Parchemin publicitaire du Ve siècle. 

 

aujourd'hui,pub,actu pub,actualité publicité,pub contextuelles,leclerc,fête des mères

6 juin : aujourd'hui c'est la St Norbert.

Norbert Wiener entre à l'université à 11 ans et décroche son doctorat à 18 ans, sans copier sur son voisin. Autant dire que s'il avait voulu il aurait pu tenter un BTS Comptabilité et Gestion des Organisations.
C'est lui qui a introduit la notion de feedback ou rétroaction. Avant lui, quand quelqu'un disait bonjour à une autre personne, cette dernière ne répondait pas car elle ne connaissait pas le feedback. Par exemple entre voisins, on ne se parlait pas alors qu'aujourd'hui on s'engueule.
Il fut un pionnier dans l'étude de la stochastique (étude des rubans adhésifs) 
et a été le fondateur de la cybernétique, ancêtre de l'informatique. C'est grâce à lui qu'on peut voir aujourd'hui des films avec des cyborgs ce qui change un peu des cow-boys et des indiens. 
Équipé d'une conscience, bien qu'il fut scientifique, il refusa de participer au projet Manhattan de développement de la bombe nucléaire. Il préféra mettre son intelligence au service de la création d'une poêle à frire quantique permettant de cuire les trois faces d'une crêpe dans deux cuisines différentes, en même temps. Ce qui a largement contribué à promouvoir la chandeleur au Massachusetts Institute of Technology.
Il fut lauréat du prix Bôcher en 1933 et vainqueur avec Einstein au tournoi de pétanque 
en doublette de l'École de Palo Alto en 1950.

wikipedia

 

aujourd'hui,pub,actu pub,actualité publicité,pub contextuelles,leclerc,fête des mères

Norbert vient de lancer une craie sur un étudiant inattentif...
il attend le feedback.

 

Jean-Pierre Dubois 



Publié dans Chroniques | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | | Pin it! | | Dubois Jean-Pierre |

lundi, 09 janvier 2012

Le grand complot shadokien

Le grand complot shadokien

Certains adeptes des théories du complot planétaire avancent que la plupart de nos dirigeants seraient des lézards extraterrestres habilement grimés.
Ceci est totalement faux et particulièrement désobligeant vis-à-vis des lézards qui ont parfois des lueurs d'intelligence dans le regard.
Je prétends de mon côté que nous sommes sous influence shadokienne, ce que je vais prouver en quelques lignes d'une implacable et fulgurante logique.


shadok1.jpg



Pour être plus précis nous sommes dans une période cyclo-cosmique Sarko-shadokienne.
Dès le départ, la ressemblance sémantique est frappante.
SARKO - SHADOK... 4 lettres communes, dont le K assez rare, c'est déjà un indice.
Mais pas une preuve.

Les preuves les voici :
Qui a dit : "Quand on ne sait pas où on va il faut y aller... et le plus vite possible."
Les Shadoks.
Qui le met quotidiennement en pratique ?
Et ces autres aphorismes shadokiens :
"Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?
S'il n'y a pas de solutions, il n'y a pas de problèmes.
Plus ça rate et plus on a de chances que ça marche" ?

Troublant n'est-ce pas ?

Toujours pas convaincu ?
Comment expliquer autrement que par un complot shadokien ces vertigineuses acrobaties rhétoriques :
- il faut pratiquer une discrimination positive ;
- je prône une laïcité positive ;
- nous sommes dans une période de croissance négative... (?)


N'avez-vous pas remarqué tous ces présidents-plombiers, ministres-plombiers, conseillers-plombiers venant nous expliquer après avoir consulté leur robinet à vision prospective :
"On ne sait pas comment - on va - où, mais on devrait bientôt être arrivés quelque part, ou alors ailleurs, mais plus tard."

Travailler plus, plus longtemps, pour gagner moins, en étant couverts de dettes et ne pas avoir de retraite... ça ressemble furieusement, admettez-le, à :
"Et plus les Shadoks pompaient et plus il ne se passait rien !"

C'est tout pour aujourd'hui.
Bling ! Bling !

Jean-Pierre Dubois

 

shadoks,oxymore,humour,chronique

Paul Klee - La machine à gazouiller - 1922
(représentation archéo-shadokienne)

 


Site des Shadoks (attention : plus on le consulte et plus il ne se passe rien).


Dans le prolongement de la pensée shadokienne

La mode de l'euphémisme.

La force tranquille de l'oxymore.



Publié dans Chroniques | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | | Pin it! | | Dubois Jean-Pierre |