Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 07 octobre 2016

Pubs à dominante textuelle

Pubs textuelles à découvrir sur Jetudielacom.com

  Enregistrer

mardi, 05 mars 2013

Zeugme ou zeugma

Zeugme ou zeugma

linguistique,zeugma,écriture,zeugme

SNCF


Le zeugma ou zeugme (joug, lien, en grec) est une figure de style.
Le procédé, appelé parfois attelage, consiste à rattacher grammaticalement deux ou plusieurs noms à un adjectif ou à un verbe qui ne se rapporte en fait qu'à l'un des noms.


L'effet est étrange, surprenant, parfois poétique : " L'air était plein d'encens et les prés de verdure " (Victor Hugo).
Lorsque deux membres d'une phrase sont parallèles, le zeugma permet de faire un raccourci en évitant de répéter un élément commun.
" L'un poussait des soupirs, l'autre des cris perçants ", ici, poussait est sous entendu.
" La gare était pleine de gens, la rue de voitures, la ville de rumeur ", dans cet exemple, le mot pleine n'est pas répété.

Le zeugma peut créer un effet particulièrement amusant et constituer une faute grave lorsque les deux mots liés syntaxiquement sont incompatibles.

Par exemple, lorsque l'un est abstrait et l'autre concret. 
Dans ce cas, on le nomme zeugme sémantique ou encore attelage : "Retenez cette date et une place dans le train".
Certains de nos grands auteurs s'y sont laissé prendre :
"Vêtu de probité candide et de lin blanc" (V. Hugo).
"L’âme sans épouvante, et les pieds sans souliers !" (V. Hugo).
"En achevant ces mots, Damoclès tira de sa poitrine un soupir et de sa redingote une enveloppe jaune et salie " (Gide).
"Je prends mon courage à deux mains et ma malle par l'anse" (Jules Vallès). 
"Napoléon prit du ventre et beaucoup de pays" (Jacques Prévert).

Certains zeugmes entraînent une anacoluthe, c'est-à-dire une franche rupture dans la construction de la phrase :
"A défaut de sonnette, ils tirent la langue" (Valéry).

Les irrésistibles effets comiques du zeugma ne manquent pas d'être exploités par les humoristes et amateurs de bons mots :
"L'inspecteur Poileau Luc s'enfonça dans le brouillard et un clou dans la fesse droite" (Pierre Dac).
"Il parlait en anglais et en gesticulant" (Frédéric Dard).
"Il baissa sa culotte et dans mon estime" (Maryz Courberand).
"Il remonta ma culotte et son réveille-matin" (M. Courberand).
"Il reprit sa respiration et du ris de veau" (San-Antonio).
Plus périlleux encore, Pierre Desproges, tente le double zeugma dans son " Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des biens nantis " : "Après avoir sauté sa belle-sœur et le repas du midi, le Petit Prince reprit enfin ses esprits et une banane".

Pour terminer cet article et en beauté, je vous en livre quelques-uns de mon cru.
"Il plongea dans ses pensées et sa main dans la poche, et en ressortit des souvenirs amers et un couteau suisse. Il entendait bien imposer son point de vue et le téléphone qui sonnait dans la pièce à côté, alors il tira une bouffée de sa cigarette et les conséquences qui s'imposaient".

Sources
Il baissa sa culotte et dans mon estime - Maryz Courberand - Mots et Cie
Pour tout l'or des mots - Claude Gagnière - Robert Laffont
Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des biens nantis - Pierre Desproges - Le Seuil

http://www.hku.hk/french/dcmScreen/lvdv/lvdv_tropes_g_z.h...
http://www.lettres.net/files/zeugma.html


Jean-Pierre Dubois